Routine matinale
Blog

1 an de routine matinale « Miracle Morning » : mon expérience

L’année dernière, en octobre 2019, j’ai décidé d’être heureuse

A l’époque, j’avais l’impression d’être un poisson rouge qui tournait en rond dans son bocal. Je ne recevais pas de très bonnes nouvelles du côté de ma santé. Je sentais qu’il fallait tourner une page professionnelle. Qu’il fallait prendre de bonnes habitudes pour que le bonheur finisse par pointer le bout de son nez.

J’ai démissionné d’un CDI… Et c’est à ce moment-là que le sentiment de liberté est réapparu.

Une fois la décision officialisée, j’en parlais à tout le monde, toujours dans les mêmes termes : “à moi la liberté”, “plus besoin de détester le lundi”, “je vais enfin pouvoir profiter de la vie”…

Et puis j’ai discuté avec une ancienne collègue, qui passait par là elle aussi. Elle venait de quitter son emploi. Elle avait envie de faire son truc, de vivre ses rêves et de ne plus travailler pour le projet de quelqu’un d’autre. 

Elle m’a parlé de la routine matinale créée par Hal Elrod, auteur américain, coach de réussite, conférencier très connu (pas par moi à l’époque). Elle m’en a dit tellement de bien que je me suis procurée son livre Miracle Morning

Et c’est là que l’histoire commence…

Miracle morning : les principes de la routine matinale de Hal Elrod :

Hal Elrod expose dans son livre une méthode qui a fonctionné pour lui. Il raconte à quel point elle a changé sa vie. 

Il y explique comment il s’est remis d’un très grave accident de la route beaucoup plus rapidement que prévu.

En dessinant et en appliquant les principes de ce Miracle Morning qui ont fait de son livre un succès international. Mais pas seulement. 

Ces principes ont depuis permis à des milliers de personnes dans le monde de changer leurs habitudes ou même leur vie entière.

Routine matinale

Le principe est simple, se lever plus tôt, consacrer une heure, à son réveil, à soi-même, à son développement personnel grâce à 6 étapes :

S comme Silence

Ce moment de silence peut être consacré à la méditation ou à la prière. C’est l’étape de transition entre le sommeil et la routine de développement personnel. C’est aussi à ce moment-là qu’on s’ancre dans le présent et qu’on met toutes les distractions de côté pour ne penser qu’à soi.

A comme Affirmation

Ce moment est dédié à l’écriture, à l’écoute ou à la lecture (pourquoi pas les 3 en alternance) d’affirmations positives. Il permet à la personne qui les écrit, les écoute ou les lit d’avoir un coup de boost au moral mais également de changer significativement sa façon de penser. Au lieu de se miner le moral avec des pensées négatives, on commence la journée avec des affirmations positives, avec une image de soi beaucoup plus “conquérante”. 

Un peu comme quand, dans Friends, Chandler écoute une cassette pour arrêter de fumer ou comme Junior Melville dit qu’il est « un type fier, un type fort » devant son miroir dans le film Rasta Rocket.

V comme Visualisation

La visualisation est sans doute l’exercice le plus compliqué quand on se met à appliquer la routine. C’est l’étape pendant laquelle on doit visualiser ce qu’on a envie d’accomplir pour être heureux. Où l’on est, ce qu’on entend, ce qu’on sent, ce qu’on voit et avec qui on est. Comme si on programmait son cerveau à faire en sorte de se préparer pour concrétiser ce qu’il a visualisé. Ca demande pas mal de temps pour être à l’aise pendant cet exercice mais une fois qu’on s’y habitue, on peut faire de belles découvertes !

E comme Exercice (physique, l’exercice)

A cette étape, il est temps de bouger ses petites fesses. Hal Elrod conseille de passer au moins 10 minutes à une activité sportive. Une séance d’étirement, une marche matinale ou un jogging… ça peut être vraiment tout, du moment qu’on s’active !

R comme “Reading”

Cette étape du Miracle Morning est l’étape de la lecture de livres qui ne sont pas de la fiction, de livres qui apportent des connaissances et qui contribuent à son développement personnel.

S comme “Scribing”

Enfin, cette étape permet d’écrire un peu tout ce qui nous passe par la tête ou ce qu’on a envie de coucher sur le papier : écriture intuitive, journal, gratitude, to do list… Peu importe, du moment que ça aide à se sentir bien.

Mes débuts avec le Miracle Morning :

Après ma démission, je suis partie quelques jours en voyage à Nice, seule, pour faire le point, au soleil. Je suis partie avec le livre dans ma liseuse électronique et j’ai commencé à le lire dans l’avion. Je trouvais que la thématique du livre collait plutôt bien avec mon état d’esprit du moment. J’avais envie de casser ma propre routine et d’en construire une qui me donne envie de croquer la vie à pleines dents. Pourtant, il s’est passé quelque chose… je n’ai pas fini le livre !

Je n’ai pas fini le livre...

Une fois les grands principes de la routine exposée, Hal Elrod décrit la méthode pour “s’acclimater” à cette nouvelle façon d’organiser ses réveils et ses journées. 

C’est là que j’ai décroché.

Je n’ai pas eu le sentiment de devoir y aller en douceur pour m’habituer au rythme qu’il décrivait dans son livre. Déjà parce que je n’avais plus d’horaires de bureau à respecter. Et d’autre part parce que je me sentais prête à y aller à fond, toute seule.

Aussitôt rentrée à Amsterdam, j’ai mis un réveil et j’ai commencé à appliquer les principes de la routine. Le grand saut, je vous dis !

Routine matinale

… mais j’ai tout de même été bonne élève !

J’ai été une élève modèle pendant quelques mois. Je respectais scrupuleusement chacune des 6 étapes, leur ordre et la durée de la routine (1 heure en tout). Je retournais Internet pour trouver la méthode de visualisation idéale. Je me suis même mise à faire un tableau de visualisation pour me motiver à atteindre mes objectifs. Je suis sûre que Hal Elrod m’aurait mis 10/10 !

Je dois dire qu’après quelques semaines, je me sentais un peu lassée d’être la bonne élève. Une heure, chaque matin, représentait une sacrée disponibilité. Je n’étais pas à l’aise avec toutes les étapes. Je trouvais ça trop long, apaisant mais pas énergisant. Bref, j’ai décidé de mettre mon grain de sel dans cette histoire.

Comment j’ai adapté le Miracle Morning “à ma sauce”:

Après quelques mois d’expérience, on “sent” davantage ce que doit être SA routine matinale. 

Parce que c’est surtout ça que Hal Elrod essaie de faire comprendre à ses lecteurs. 

Qu’une routine est nécessaire pour se sentir bien et qu’il ne faut pas forcément copier la sienne.

Je me suis mise à expérimenter et à dessiner une routine qui me correspondait un peu plus.

Routine matinale

J’ai raccourci certaines étapes du Miracle Morning :

J’ai compris qu’une heure, ça ne m’allait pas. Je trouvais ça long, parfois prenant, parfois ennuyeux. J’avais besoin d’écourter la routine. Je suis passée à 25 minutes pour réaliser la méditation, les affirmations, la visualisation, la lecture et l’écriture. Et je me suis fait plaisir côté sport en allant de 10 minutes d’activité sportive, les jours de paresse, à 45 minutes, quand j’étais motivée. 

C’est vraiment l’étape sportive qui me donnait de l’énergie. C’est celle que je faisais en dernier. Elle me donnait un petit coup de pied aux fesses pour me lancer dans la journée et pour être moins passive que je ne l’étais sans routine.

J’ai ajouté une étape !

Incroyable mais vrai, les 6 étapes ne me suffisaient plus. Pendant le confinement, j’y ai ajouté un temps de “Duolingo”, une application qui permet d’apprendre une langue étrangère de façon ludique. Je m’y mets tous les jours après le sport, pour me laisser le temps de refroidir un peu avant la douche, tout en apprenant quelque chose qui m’est très utile dans la vie de tous les jours.

Pour la petite histoire, cela fait plus de 8 ans que je vis aux Pays-Bas et je n’ai jamais eu véritablement envie de passer à l’action pour apprendre le néerlandais. C’est chose faite !

Les résultats d’un an de Miracle Morning

Cela a été progressif, évidemment. Voici ce qui s’est passé depuis que j’ai intégré cette routine à ma journée :

J’ai couru mon premier 10 km

Lors de mon voyage en solo à Nice, j’ai repris sérieusement la course. Je cours depuis 4 ans mais je n’ai jamais véritablement trouvé une raison qui me donne envie d’être régulière. Mon entourage me disait souvent de m’inscrire à une course officielle, que ça allait me motiver à structurer mes runs. 

Rien à faire, je n’ai jamais passé le cap. 

En fait, je me suis dit que je pouvais me fixer mon propre objectif. En courant une distance que je n’avais jamais réalisée d’un seul coup, auparavant. 

En janvier, avec les résolutions du nouvel an, je me suis donnée le défi de courir un 10 km avant l’été, en y allant progressivement, en courant 2 fois par semaine et en allongeant les distances à chaque fois. J’ai alimenté ce souhait en orientant mes affirmations positives et visualisations sur cet objectif.

Le 19 mars, le défi fut relevé ! 3 mois avant l’échéance ! J’étais tellement contente, fière de moi et accomplie. J’avais l’impression de ne plus être une coureuse du dimanche ! Depuis j’ai couru 10 km à de nombreuses reprises en essayant d’améliorer ma vitesse. Il me reste plus qu’à me fixer un objectif encore plus ambitieux pour ressentir la même émotion que ce jour-là.

Routine matinale

J’ai perdu 7 kg

Là encore, c’était un objectif que je m’étais fixée en janvier, après des repas de fêtes bien copieux et arrosés. Je ne me sentais plus en accord avec mon corps, j’avais besoin de remettre quelques pendules à l’heure et je me suis fixée l’objectif de perdre 1 kg par mois en 2020. L’étape des affirmations et de la visualisation m’ont véritablement menée vers la victoire. Je suis pas tout à fait dans les temps mais me voilà, en septembre, 7 kg plus légère que le 1er janvier. Encore une raison de me sentir fière !

J’ai voulu repeindre 2 murs de mon appartement

Ben quoi ? Il n’y a pas de petite victoire ! Je pense également que le confinement est passé par là. Je ne pouvais plus voir l’appartement en… peinture…

En visualisant l’allure de l’appartement dans lequel je voulais vivre, je me suis dit que j’en avais assez de vivre dans du blanc, que j’avais besoin d’un environnement plus moderne et dynamique.

C’est là que mon mari et moi avons repeint un mur du salon en jaune et un mur de la chambre en bleu canard. De quoi mettre un peu de modernité et de dynamisme dans notre quotidien…

J’ai fait du tri et j’ai arrêté d’acheter sans réfléchir

Vous me voyez arriver… Marie Kondo m’a retourné le cerveau ! 

En plein confinement et parce que je me retrouve avec toute cette énergie à dépenser, je me mets à lire La magie du rangement pendant l’étape lecture de la routine. Puis je me mets à regarder la série Netflix L’art du rangement avec Marie Kondo, sans doute parce que je ne me sentais pas tout à fait prête à passer à l’action. 

Et puis je me dis que j’ai envie de savoir où chaque chose se trouve dans mon appartement, que je n’ai plus envie d’être encombrée par des objets qui ne comptent pas pour moi, que j’ai envie de place et d’aimer où je vis.

J’ai embarqué mon mari dans l’aventure et on a passé des semaines à trier chaque pièce de notre appartement. A mesure que les pièces se vidaient, je me sentais plus chez moi, mieux avec moi-même et beaucoup plus raisonnable côté dépenses.

J’ai même l’impression que chaque achat de vêtement devient un choix cornélien… Une toute nouvelle Estelle, je vous dis !

J’ai lancé mon entreprise

The last but not least, j’ai lancé mon entreprise. Forcément, il n’y a pas que la routine qui ait joué dans la balance mais elle fait partie des éléments qui m’ont fait prendre la décision de me lancer.

Me voilà freelance, dans le domaine de la rédaction, l’assistanat virtuel et la correction de contenus

Je pense que la routine m’a permis de réaliser que si je pouvais relever cette ribambelle de défis, alors je pouvais me lancer dans celui qui me fait rêver et peur à la fois depuis des années : celui de me lancer dans un projet de création d’entreprise, qui corresponde à mes valeurs et qui me permette de me lever de bonne humeur tous les jours.

 

Collaboration avec Career On Purpose - Routine matinale

Ce que je vous conseille de retenir de mon expérience,  c’est que suivre cette routine matinale :

  •  est une bonne idée si jamais vous êtes dans une période de transition dans la vie.
  • apporte de la structure, de l’optimisme, des connaissances, une meilleure santé physique grâce au sport et à la méditation.
  • demande de la rigueur, de la volonté et de l’ouverture d’esprit.

Allez, je vous promets, se lever une heure plus tôt, ce n’est pas aussi dur qu’on l’imagine !

Et vous, vous avez une routine matinale

En quoi consiste-t-elle ? Que vous apporte-t-elle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.