Les antisèches du bonheur
Blog

Les antisèches du bonheur de Jonathan Lehmann : 3 parades pour être plus heureux au quotidien

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de BONHEUR !

Puisque j’ai décidé d’en faire mon secteur d’expertise professionnelle (en toute simplicité), j’ai passé ces derniers mois à me documenter et à réfléchir à ce que c’était vraiment, d’être heureux.

Mes lectures et mes écoutes de podcasts m’ont menée vers la découverte du parcours de Jonathan Lehmann, l’auteur du livre « Les antisèches du bonheur »

Et si je vous partageais son combat contre ce qu’il appelle “la tyrannie du mental” ?

Qui est Jonathan Lehmann, "l'étudiant du bonheur" ?

Avant d’être “étudiant du bonheur”, Jonathan Lehmann pensait qu’être heureux, c’était de vivre à New York, de séjourner dans des hôtels de luxe et de passer du bon temps avec de jolies filles. Il a même travaillé, à 25 ans, dans un cabinet d’avocats de 40 étages à Wall Street. Sur le papier, on pouvait alors avoir l’impression qu’il avait réalisé son rêve et atteint la plénitude.

Pourtant, dans la réalité, il était toujours sur le qui-vive pour contenter ses clients. Il travaillait 7 jours sur 7 dans une ambiance tyrannique. Il évoluait dans un environnement de travail complètement anxiogène, créé par des supérieurs hiérarchiques en recherche perpétuelle de pouvoir et d’argent. Il a commencé à s’enfoncer, à s’acheter n’importe quoi et à s’enivrer des flatteries de son entourage professionnel. 

En coulisses, il était dépressif, il trouvait sa vie nulle et est même allé jusqu’à penser au suicide.

Jonathan Lehmann

Il a alors tout plaqué et a décidé de partir à la recherche du bonheur. Pendant 3 ans, il a parcouru le monde et a rencontré des enseignants, des penseurs et des chamans. Au cours de son voyage aussi géographique que spirituel, il a développé une nouvelle connexion à son corps, à la nature et à autrui. Son exploration lui a permis de découvrir ce qu’il appelle des “leviers spirituels”. Des petits changements à mettre en place dans son quotidien qui engendrent de grandes conséquences sur l’humeur, sur le rapport aux autres et sur la capacité à vivre ses rêves. Sur comment être vraiment heureux, en fin de compte.

Son objectif est devenu de partager le fruit de ses recherches avec ceux qui ont, eux aussi, envie d’être heureux. Il a ainsi créé 3 antisèches du bonheur qui sont le sujet d’une page Facebook, d’une vidéo YouTube et d’un de ses livres. On fait le point sur sa méthode ?

Antisèche du bonheur n°1 : pratiquer la gratitude

Jonathan Lehmann conseille de pratiquer rituellement la gratitude pour contrecarrer la tyrannie du mental.

De passer 3 minutes de sa journée à lister les raisons pour lesquelles on est reconnaissant.

Des exemples ? “Je suis reconnaissante d’avoir eu une super conversation avec Claire”, “Je suis reconnaissante d’avoir mangé une délicieuse blanquette au saumon avec Emma et Philippe”, “Je suis reconnaissante d’être en bonne santé” (toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite).

Les antisèches du bonheur

De nombreuses études, comme celles pratiquées par Robert Emmons et Michael McCullough par exemple, lui donnent raison. Prendre du temps pour se montrer reconnaissant rend plus positif, plus enthousiaste et plus optimiste envers l’avenir. On se sent aussi plus relié aux autres, plus vivant et moins seul au niveau relationnel.

Selon Jonathan Lehmann, cela permet de s’ancrer dans le quotidien et de découvrir que le bonheur se cache dans les petits moments de joie du quotidien.

Antisèche du bonheur n°2 : devenir spectateur de ses pensées

Pour se rapprocher du bonheur, Jonathan Lehmann conseille de prendre du recul par rapport à l’activité de son mental en devenant spectateur de ses pensées. Pour ce faire, il fait la promotion d’une activité : la méditation.

Selon lui, seulement 10 minutes de méditation par jour suffisent pour :

  • se sentir plus heureux, parce que la méditation met une distance avec les émotions gênantes, qu’elle permet de relativiser et qu’elle permet de délivrer de l’endorphine et de la dopamine, qui sont les hormones du bonheur ;
  • être plus intelligent, parce que la méditation améliore la mémoire, renforce la concentration et stimule la créativité ;
  • rallonger sa vie, parce qu’elle ralentit le vieillissement des cellules et limite le risque de maladies cardio-vasculaires.

Son expérience de la méditation le rend moins colérique, plus serein. Plus concrètement, il perd moins ses affaires et se souvient de ses rêves.

Il est convaincu que, d’ici quelques années, la méditation deviendra une habitude, au même titre que le brossage de dents ou la pratique sportive régulière.

les antisèches du bonheur

Antisèche du bonheur n°3 : sortir les poubelles mentales

Dernier conseil pour se sentir plus heureux au quotidien : extérioriser les pensées négatives et sortir les poubelles mentales

S’il est convaincu que cela peut passer par la thérapie, il pense aussi qu’on peut le faire tout seul. En se parlant à soi-même (sous réserve d’être tout seul, je me dégage de toute responsabilité si c’est cette option que vous retenez) ou en couchant tout sur le papier.

De son côté, il le fait par l’intermédiaire d’une pratique qu’il appelle “les pages du matin”. Il couche, sur 3 pages, ce qui traverse son cerveau sur papier. Il obtient ainsi une image précise de ce qu’il se passe mentalement et peut agir en conséquence pour être plus heureux au cours de sa journée. Extérioriser ses pensées permet de faire du tri et de commencer sa journée de façon plus sereine.

Ce qu’il faut retenir de ces 3 antisèches du bonheur, c’est selon Jonathan Lehmann, qu’être bien avec les autres, c’est d’être heureux avec soi-même. Et si on ne peut pas éternellement éviter d’être stressé, en colère ou triste, on peut ainsi essayer de faire en sorte que les moments de bonheur pèsent plus lourd que les moments de souffrance dans la vie.

Pratiquez :

  • la méditation pendant 10 minutes par jour
  • la gratitude pendant 3 minutes par jour
  • l’extériorisation systématique de vos émotions négatives

Certaines de ces pratiques se retrouvent dans le Miracle Morning de Hal Elrod et font, vous le savez maintenant, déjà partie de mon quotidien.

A titre personnel, l’utilisation pratique de ces 3 antisèches me permet de me sentir plus en paix avec moi-même, d’avoir un regard critique un peu plus objectif sur mes actes, mes paroles et mes sentiments et, également, d’être plus active dans mon quotidien.

Parlons un peu de vous maintenant : quelle est VOTRE antisèche du bonheur ? Quels sont ses effets sur votre quotidien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *