2020 : l'heure du bilan
Blog

2020 : l’heure du bilan !

Le moins qu’on puisse dire, c’est que 2020 n’aura pas été une année comme les autres…

Loin de moi l’idée de rendre les événements dramatiques de cette année plus « légers ».

Malgré mon caractère résolument positif, je ne me voile pas la face et je ne minimise pas l’effet catastrophique qu’elle a eu sur la planète, l’économie et la vie de millions de personnes dans le monde entier.

Entre cette pandémie mondiale (dont je tairai le nom parce qu’on l’a vraiment beaucoup trop entendu) et les évènements politiques qui ont bousculé le monde entier, je crois que je ne m’avance pas en disant qu’on est tous heureux de voir 2020 se terminer…

2020 : l’heure du bilan !

J’ai décidé de prendre quelques heures pour faire le point sur ce que cette année spéciale aura eu comme impact positif (spoiler : parce que c’est quand même vraiment le cas pour moi), les obstacles auxquels elle m’aura confrontée et les enseignements que j’en tire pour aborder 2021 avec une bonne dose d’espoir !

C’est parti !

2020 : l'heure du bilan positif

En commençant cette année 2020, je me suis lancée quelques objectifs professionnels et personnels. 
Je me suis vite rendu compte que c’était une technique très efficace pour développer ma force de caractère et ma carrière professionnelle :

  • Je voulais changer de voie professionnelle, me voici installée dans une activité de rédactrice web SEO, assistante virtuelle et correctrice de contenus en freelance :

L’envie de me lancer à mon compte me titillait depuis des années. Je m’étais toujours dit que la rédaction web, que je connais en tant que salariée, était un domaine dans lequel il était plutôt simple de se lancer en freelance… sans jamais oser sauter le pas.

Grâce à l’accompagnement de Sarah Haïlé-Fida de Time2change, j’ai fait le point sur mes envies et mes forces et j’ai osé prendre confiance en ce projet et le rendre concret !

2020 : l'heure du bilan
  • Je voulais rembourser une formation en rédaction web SEO grâce à mon activité en facturant mes premiers clients :
    Qu’on se le dise, la langue française, ça a toujours été mon dada.
    J’ai toujours adoré écrire, scanner les textes et les corriger. Je me sens vraiment experte dans ce domaine.

Pourtant, je n’ai pas souhaité rester sur ces acquis. J’ai eu envie d’ajouter une compétence technique supplémentaire à cette expertise littéraire en l’orientant vers le SEO. De rédactrice web SEO autodidacte, j’ai eu envie d’être rédactrice web SEO certifiée.

Après quelques recherches, je me suis lancée dans la formation Lucie Rondelet (que je suis toujours actuellement).

En faisant le virement pour payer la formation, je me suis promis de faire tout ce que je pouvais pour réussir à rembourser les frais engagés avant la fin de l’année (près de 1 300 euros… un tarif obtenu grâce à un code promo).
Je suis à 64 % de cet objectif (pour le moment !).

  • Je voulais perdre 12 kg, j’en ai perdu 7 !
    Il s’agit d’un défi un peu plus personnel, certes, mais qui comptait énormément pour moi !
    Fin 2019, je ne sentais plus alignée avec mon corps. Je manquais d’énergie et de tonicité. J’en ai eu ras le bol !

Je me suis décidée à perdre 1 kg par mois en 2020. Cela ne s’est pas tout à fait passé comme prévu puisque je n’en suis qu’à 7 kg perdus en tout (et que non, je ne peux plus perdre 5 kg avant la fin de l’année, restons sérieux, j’aime beaucoup trop le chocolat).

À 60 % de réussite, je considère que mes résultats sont positifs.
Comme disait Oscar Wilde : « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles ».
Sur ce projet-là, j’ai atteint les étoiles !

2020 : l'heure du bilan
  • Je voulais courir un 10 km, j’en ai couru 5 !
    This girl is on fiiiiiire ! Oui, Alicia, parfaitement, cette année, côté running, j’ai été on fire !
    Au début de l’année, j’ai repris la course sérieusement (principalement parce que je voulais perdre du poids !).

Je tiens un rythme de 2 runs par semaine depuis début janvier (avec quelques pauses pendant les vacances, je dois bien l’admettre).
Avec les semaines qui passent, je découvre les bienfaits que la course a sur mon mental et je décide d’ajouter un enjeu : celui de courir 10 km, d’un seul coup, avant la fin juin.

C’est arrivé ! J’ai reproduit la performance 4 fois depuis. Et vous savez quoi ? J’ai même envie d’aller plus loin !

  • Je voulais voyager et malgré les circonstances, c’est arrivé :
    Le voyage a une place très importante dans ma vie.
    2020 a donc été un sacré défi à relever pour apprendre à gérer mes envies d’évasion.

Je considère avoir été très chanceuse parce que :
– J’ai parcouru le Costa Rica pendant 15 jours avec mon mari et des amis en février, juste avant la pandémie. Je n’exagère pas en disant que ça a été le meilleur voyage de ma vie !

– J’ai visité le Périgord en juillet et je me suis rendu compte que la France ne m’avait pas encore montré tout ce qu’elle avait sous le pied niveau gastronomie, paysages et convivialité.

– J’ai profité de la fin de la première vague de la pandémie aux Pays-Bas pour découvrir Prague tout début septembre. Cela a été une expérience particulièrement insolite de découvrir une ville aussi belle dans des conditions sanitaires aussi particulières. Malgré le contexte, c’était aussi un très chouette week-end passé avec mon mari et un couple d’amis.

  • Je voulais consommer de manière plus responsable :
    J’ai toujours été une adepte des soldes et des promotions flash qu’on voit clignoter partout sur Internet tout au long de l’année.
    En 2020, devant mes placards désorganisés et qui débordent, je me mets à trier (merci Marie Kondo) et à, vraiment, réfléchir à ce que j’achète.

Je deviens cette consommatrice qui lit les étiquettes des vêtements qu’elle achète et qui vérifie toujours si l’article qu’elle a repéré en neuf ne se cache pas en occasion sur Vinted

J’ai avancé sur cet objectif qui sonnait plus comme une résolution qu’autre chose. Je m’en sens très fière !

Spoiler : je vais même aller plus loin en 2021.

2020 : l'heure du bilan des obstacles rencontrés

Si l’année 2020 a été décisive dans mon développement personnel et dans ma carrière professionnelle, elle a aussi été compliquée à gérer sur certains aspects :

  • Se réorienter, ce n’est pas gratuit : 
    Entre la décision de démissionner (et donc d’accepter de dire au revoir aux allocations chômage), le temps passé à réfléchir et à prendre soin de moi, le coût du coaching en reconversion professionnelle et de la formation en rédaction web SEO ainsi que l’incertitude financière des premiers mois de mon activité de freelance…

Je dois être honnête, j’en ai puisé des sous, sur mes économies !

Ce choix de reconversion me prive d’un salaire confortable tous les mois et cela a forcément eu un impact sur mon pouvoir d’achat.

  • L’éloignement des amis et de la famille :
    Cette pandémie mondiale a impacté des projets de vacances en France (comme pour cette fin d’année 2020, où j’ai choisi de ne pas rentrer voir mes amis et ma famille pour la sécurité sanitaire de tout le monde).

Je dois bien admettre que c’est pesant, en particulier parce qu’on ne sait pas véritablement quand ce sera vraiment possible de se retrouver dans la même pièce sans avoir peur de se transmettre n’importe quel virus.

  • la peur du lendemain : 
    Je dis ça tout en ayant décidé de lancer mon activité en freelance !
    J’ai conscience que cela peut être contradictoire.
    Je veux dire par là qu’il est difficile de planifier et de se fixer des objectifs concrets sans avoir de vraie certitude par rapport à ce qu’il va se passer.

Pour la planificatrice et l’organisatrice que je suis, c’est encore quelque chose que j’ai du mal à gérer !

2020 : l'heure du bilan
  • La solitude de l’entrepreneur :
    Je suis une extravertie, après tout ! 

Si j’aime être aux commandes de mon business, je réalise que se retrouver seule à travailler sur son projet peut s’avérer déroutant.
D’autant plus quand on sait que j’étais team leader et que j’avais toujours une équipe avec qui collaborer lorsque j’étais salariée.

Me rendre compte de ces obstacles et de ces difficultés m’a menée vers certains des objectifs que je me fixe pour 2021.

En route vers 2021 : mes objectifs

A quoi ça sert de faire le bilan si on n’en tire pas quelques leçons pour façonner l’avenir ?

Voici mes objectifs pour 2021 :

  • Finir ma formation rédaction web avant la fin mars 2021.
    Cela peut sembler aller de soi !
    J’ai commencé cette formation en septembre 2020.
    Je souhaite me donner une deadline pour ne pas la laisser trainer sur de longs mois, en me privant du temps pour chouchouter mes clients ou bien pour me former sur d’autres compétences.
2020 : le bilan
  • Lancer mon podcast.
    Je ne vais pas trop m’étendre sur le sujet, car j’ai envie de vous garder un peu de surprise !

    Cela fait aussi des mois que l’idée me tente : j’adorerai interroger des gens sur leur parcours d’entrepreneur et j’aimerais aussi beaucoup développer un autre outil marketing pour mettre en valeur mon activité.

    Stay tuned (et c’est le cas de le dire) !

  • Suivre une formation Pinterest.
    C’est une compétence très recherchée pour une assistante virtuelle et c’est quelque chose qui me sera très utile pour mettre en valeur mes propres articles de blog !

    J’ai choisi de ne pas faire la formation en 2020 car je voulais avoir suffisamment de matière pour créer mes épingles (et il est conseillé d’avoir une trentaine articles de blog avant de se lancer).

Lorsque j’aurai terminé la formation de Lucie Rondelet, j’envisage de suivre la formation du Citron Rose, dont j’ai adoré la Masterclass.

2020 : l'heure du bilan
  • Faire 4 000 € de CA mensuel en septembre 2021.
    Cela peut sembler un peu ambitieux, mais c’est l’objectif que je me fixe après un an d’activité en tant que freelance.
  • Courir mon premier 15 km avant fin juin 2021.
    Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

    Pour garder la même motivation à courir 2 fois par semaine, je suis consciente qu’il est nécessaire de me lancer un nouveau challenge.

    L’objectif de 15 km me semble être tout à fait réalisable au vu de mes runs actuels, à la fin desquels j’ai régulièrement l’impression de pouvoir continuer un peu plus longtemps.

2020 : l'heure du bilan
  • Perdre les 5 kg que je n’ai pas perdus en 2020 :
    Je reste déterminée ! Même si je suis très satisfaite des 7 kg perdus, je veux atteindre mon objectif final !
  • Côté mode, consommer 100 % de seconde main ou d’éco-responsable en neuf :
    2020 a fonctionné, pour moi, comme un véritable électro-choc. J’ai entamé un virage beaucoup plus responsable dans ma façon de consommer.

J’ai envie de continuer sur cette voie.

Pour préserver la planète, pour ne pas contribuer à la misère des hommes qui produisent les vêtements et… pour préserver mon porte-monnaie (pas folle la guêpe) !

2020 : l'heure du bilan

Si 2020 a été une année difficile pour la planète Terre, je vais être fidèle à ma nature positive en vous confiant qu’elle a probablement été celle où je me suis rapprochée le plus de… moi-même !

Le temps que j’ai pris m’a permis de me connaître davantage, autant sur le plan personnel que professionnel et de prendre l’habitude de sortir de ma zone de confort !

Ce bilan 2020 me rend porteuse d’espoir pour une année 2021 à la hauteur de mes attentes !

Quel est votre bilan 2020 ? Quels sont vos objectifs pour 2021 ?

Dites-moi tout en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *