comment donner et recevoir du feedback
Blog

Comment donner et recevoir du feedback en toute simplicité

Ah… le feedback ! C’est un mot terriblement redondant, n’est-ce pas ?

Je me rappelle l’avoir entendu dans le SAV des émissions dans des termes pas vraiment positifs puisqu’il était prononcé par… Super Connard (“J’attends ton feedback !”).

Lorsque j’étais chef d’équipe rédaction, j’ai été régulièrement “confrontée” à la question du feedback et j’ai souvent eu le sentiment, moi aussi, de devenir “Super Connard”.

Pour vous donner un peu de contexte, je donnais du feedback aux membres de mon équipe pendant les entretiens individuels (en général 2 fois par mois) et les entretiens d’évaluation de performance, qui sont des moments souvent considérés comme stressants pour les collaborateurs d’une entreprise.

C’est un mot qui me faisait alors un peu peur.

Pourquoi ?

Quand je devais en donner, j’avais peur de mettre mon interlocuteur mal à l’aise, d’être la porteuse de mauvaises nouvelles et de répandre de la mauvaise énergie (ce dont j’ai horreur).

J’avais aussi peur de le recevoir. Je ne savais pas toujours comment réagir ou comment déterminer ce que l’on attendait de moi à l’avenir.

Pourtant, selon Office Vibe, 96 % des employés disent qu’obtenir du feedback régulièrement est une bonne chose.

Vous êtes prêt à apprendre comment donner et recevoir du feedback en toute simplicité ?

Comment donner et recevoir du feedback : mes conseils

En devenant assistante virtuelle et correctrice de contenus, je me suis confrontée directement à la notion du feedback.

En effet, l’un des socles des deux missions est de savoir gérer la charge émotionnelle que de donner son avis peut avoir. Et quand il s’agit de feedback sur l’orthographe ou sur la qualité de la langue, cela peut représenter une sacrée charge émotionnelle à gérer.

Donner du feedback, c’est une compétence que j’ai acquise au fil du temps.

J’ai envie de partager mon expérience et mes astuces pour l’aborder avec plus de simplicité et de sérénité.

Comment donner un feedback sans stresser

Donner un feedback, c’est faire part de son avis objectif sur quelque chose : une situation, un événement, une tâche ou un comportement. Et, non, ce n’est pas le synonyme de “critique” !

Cela peut être un feedback positif (on n’est pas des bêtes) formulé, dans ce cas, dans le but de reproduire une situation qui est valorisée.

Cela peut être un feedback correctif dans le cas où l’on cherche à éviter à ce qu’une situation se reproduise.

1. Donner un feedback positif :

Donner un feedback positif, c’est, selon moi, un vrai moment de bonheur.

Si j’ai un premier conseil à vous donner, c’est de l’aborder de cette façon également.

Voici quelques conseils supplémentaires pour vous aider à être efficace dans cette situation :

  • Être spécifique :
    Soyez factuel et mentionnez le sujet du feedback de façon très précise.
    Ne laissez pas de place à l’ambiguïté, même si vous transmettez un message positif !

Exemple : “J’ai lu ton nouvel article sur ton blog. Je le trouve très complet !”

comment donner et recevoir du feedback
comment donner et recevoir du feedback
  • Mentionner l’impact :
    Indiquez les effets positifs du comportement que vous avez choisi de valoriser.
    Exemple : “Je suis sûre que cela va aider beaucoup de tes lecteurs à s’en sortir s’ils se trouvent confrontés à la même problématique”.
  • Inviter son interlocuteur à recommencer :
    Si vous êtes spécifique et que vous mentionnez l’impact positif, ⅔ du travail est réalisé.
    Si vous avez envie d’être à 100 % de réussite, invitez votre interlocuteur à reproduire ce qui est au cœur du feedback.

Exemple : “En rédigeant régulièrement des articles de blog aussi complets, je suis convaincue que tu deviendras une référence dans ton domaine”.

En respectant ces 3 étapes, vous maîtriserez l’art du feedback positif !

(NDLR : vous êtes maintenant libres de me faire ce feedback après avoir lu l’intégralité de cet article de blog).

2. Formuler un feedback correctif :

Donner un feedback correctif, c’est prendre son courage à deux mains pour formuler à quelqu’un son souhait de voir une situation ou un comportement s’améliorer.

Cela peut être une source de stress car on a peur de blesser ou de passer pour Super Connard, justement !

Voici quelques étapes à respecter pour réussir vos feedbacks correctifs :

  • Être spécifique (et oui, encore) :
    Vous devez fixer un cadre précis pour que votre interlocuteur soit sensible à la situation ou au comportement que vous allez décrire. En général, il est préférable d’évoquer quelque chose que vous avez directement observé (évitez de mentionner les rumeurs ou les généralités, cela peut être utilisé à vos dépens et vous pourrez vite perdre le contrôle de la conversation).

Exemple : “Nous nous étions mis d’accord sur le fait que cet article de blog devait être prêt aujourd’hui à 17 h. Il est 17 h 15 et il n’est pas publié”.

comment donner et recevoir du feedback
comment donner et recevoir du feedback
  • Mentionner l’impact (et oui, toujours) :
    C’est beaucoup moins excitant de le faire dans le cadre d’un feedback correctif, mais c’est très utile pour l’avenir !

Il est possible de mentionner un impact factuel.

Exemple : “Cela signifie que je ne pourrai pas partager l’article de blog sur les réseaux sociaux en temps voulu.”

Il est aussi envisageable de mentionner un impact émotionnel, toujours en mentionnant vos émotions à vous, sans jamais vous mettre dans le rôle de l’accusateur.

Exemple : “Je me sens fâchée/déçue”.

  • Demander pourquoi :
    Demander pour quelle raison le comportement mentionné est arrivé. Ce n’est pas obligatoire. Cela peut cependant permettre d’obtenir plus de contexte avant les étapes suivantes et d’éviter de formuler des feedbacks correctifs dans un contexte qui ne s’y prête pas.
  • Trouver la solution :
    Il est temps pour vous de parler du futur et de faire réfléchir, voire de réfléchir ensemble !
    Comment la situation évoquée peut être évitée à l’avenir ? Quelles solutions sont directement applicables ?

Exemple : “Comment peux-tu faire pour éviter ce retard la prochaine fois ?” ou
“Quelles sont les solutions que tu peux imaginer pour éviter ce retard la prochaine fois ?”.

  • Expliquer les conséquences :
    Cette dernière étape consiste à montrer à la personne les avantages du nouveau comportement. Il est important de choisir son positionnement en fonction de la “gravité” du feedback correctif que vous avez fourni.

Exemple : “Quelles sont les solutions que tu peux imaginer pour éviter ce retard la prochaine fois ? Je compte sur toi, la publication de l’article sur les réseaux est décisive pour ma visibilité et mon activité professionnelle ”.

Comment recevoir un feedback sans stresser

Recevoir un feedback, c’est aussi tout un art. 

Il peut être difficile de se séparer de la charge émotionnelle.

 J’ai, au fil du temps, trouvé quelques astuces pour recevoir les feedbacks de façon sereine, qu’ils soient positifs ou correctifs.

1. Recevoir un feedback positif :

Lorsqu’on reçoit un feedback positif, on peut vite s’éparpiller.

Les émotions, aussi positives, qu’elles soient, peuvent vous empêcher de saisir les éléments concrets du feedback qui est formulé.

Voici ce que vous devez faire pour en profiter tout en le rendant concret à l’avenir :

  • Écouter attentivement :
    Cela peut sembler aller de soi, mais ce n’est pas si simple !
    Ecoutez attentivement ce qui est mentionné et notez ce qui est actionnable pour les prochaines fois. Essayez de tirer des conséquences concrètes pour intégrer le feedback dans les situations similaires.
comment donner et recevoir du feedback
comment donner et recevoir du feedback
  • Reformuler si nécessaire :
    Vous l’avez compris, donner du feedback est tout un art. S’il n’est pas aussi spécifique qu’attendu ou si vous ne comprenez pas tout parfaitement, reformulez et demandez à votre interlocuteur si vous avez bien saisi son message !
    Cela a un autre avantage : faire durer le plaisir.

Exemple : “Si je comprends bien, ce que tu veux souligner, c’est que tu apprécies lorsque mes articles de blog mentionnent des exemples pour chaque astuce présentée ?”.

  • Faire durer le plaisir… avec modération :
    Une fois que le feedback positif est formulé, que vous avez saisi l’impact de votre comportement et que vous savez comment le reproduire à l’avenir, remerciez votre interlocuteur et terminez la conversation humblement.

Exemple : “Merci pour ton feedback, cela me fait très plaisir, j’en prends bonne note pour la suite”.

2. Recevoir un feedback correctif :

Si recevoir un feedback correctif n’est pas un moment agréable à proprement parler, c’est formateur et enrichissant.

Gardez ça en tête et suivez ces quelques conseils :

  • Etre à l’écoute :
    Restez calme, soyez curieux et rendez le feedback aussi concret que possible. Tirez des leçons aussi rapidement que possible pour ne pas reproduire le comportement qui a été corrigé.
  • Demander des précisions :
    Si votre interlocuteur n’est pas suffisamment clair, posez des questions, prenez des notes si nécessaire. Soyez aussi objectif et factuel que possible dans la nature des questions pour que cela ne soit pas perçu comme un désaccord.
  • Reformuler si nécessaire :
    Dans le cas d’un feedback correctif, il est important de sortir de la conversation en étant sur la même longueur d’ondes que votre interlocuteur. Mettez à plat les malentendus potentiels et faites le nécessaire pour vous assurer que ses attentes sont alignées avec les vôtres. C’est essentiel pour l’avenir.
comment donner et recevoir du feedback
  • Mettre son orgueil de côté :
    Une fois que vous avez saisi le message que votre interlocuteur souhaite vous faire passer, passez à autre chose. Ne cherchez pas à vous justifier ou à essayer de comprendre qui a raison ou tort. Si vous n’êtes pas d’accord avec le feedback formulé, mentionnez-le simplement avant de conclure l’entretien.
  • Remercier :
    Le feedback, c’est un cadeau ! Ce n’est pas toujours un cadeau qu’on a envie de recevoir au premier abord,mais c’est un cadeau qui peut s’avérer utile par la suite. Remerciez votre interlocuteur d’avoir pris le temps de vous faire ce feedback et passez à autre chose !
  • Passer à autre chose :
    Cela ne veut pas dire que vous devez oublier ce qui vous a été mentionné. Si vous avez accompli les étapes précédentes, il vous suffit juste d’être vigilant la prochaine fois que vous serez confronté à la situation rapportée par votre interlocuteur. N’oubliez pas ce qui vous a été mentionné, mais ne laissez pas le feedback altérer vos autres activités de la journée.

Vous l’aurez compris, je l’espère, il est essentiel de respecter quelques astuces simples pour rendre le feedback beaucoup plus simple à donner et à recevoir :

  • Lorsqu’on donne du feedback : rester factuel, mentionner l’impact des situations évoquées, inviter à reproduire les situations positives rapportées, inviter à trouver les solutions aux situations corrigées et à gérer les conséquences de ses actes.
  • Lorsqu’on reçoit du feedback : gérer ses émotions, demander des précisions si nécessaire, écourter les conversations si elles sont trop longues ou n’apportent plus rien, prendre note, remercier et passer à autre chose.
  • De manière générale, pratiquez, lancez-vous des défis et amusez-vous de vos imperfections et de vos erreurs de parcours.

Qu’est-ce qui vous stresse le plus lorsque vous devez faire ou recevoir un feedback ?

Dites-moi tout en commentaire !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.