Rédaction web SEO
Blog

Les 10 commandements de la rédaction web SEO… pour cartonner sur Google !

Selon une étude menée par Orixa Media, 93 % des expériences en ligne commencent par un moteur de recherche et 75 % des gens ne vont jamais au-delà de la première page !

Autant dire que si vos contenus ne sont pas bien référencés sur les moteurs de recherche et plus particulièrement sur Google, cela a un impact décisif sur le trafic de votre site et, par extension, sur le chiffre d’affaires de votre entreprise.

Bonne nouvelle, j’ai une solution pour vous ! Vous initier à l’art de la rédaction web SEO.

Dans cet article, je me suis transformée en Yoda en vous livrant les 10 commandements de la rédaction web SEO… pour cartonner sur Google. 

Sur le point d’être un Jedi de la rédaction, vous êtes !

1. Soigner la qualité des textes, tu t'efforceras !

Faire attention à la qualité de ce qu’on rédige, c’est le cœur d’une rédaction réussie. 

Écrire du contenu de qualité, diversifié, percutant et utile est décisif pour attirer votre audience.

C’est pourquoi il est indispensable de :

  • contrôler l’orthographe de vos contenus ;
  • surveiller la longueur des phrases de votre texte ;
  • respecter les règles de ponctuation ;
  • varier votre vocabulaire pour élargir le champ sémantique de votre texte ;
  • créer du contenu pour aider votre audience.

Quelques astuces peuvent vous permettre d’y arriver sereinement :

  • relire votre contenu à voix haute ou à l’envers : cela vous permet de faire un coup de projecteur sur ce que vous avez rédigé silencieusement devant votre ordinateur ;
  • passer votre contenu dans un correcteur orthographique : Scribens, Cordial, Bonpatron… Ce n’est pas magique, mais cela permet de faire un contrôle rapide avant la publication, surtout quand on ne voit plus très clair, après avoir rédigé ;
  • contrôler la richesse de votre vocabulaire en analysant le champ sémantique de votre texte sur 1.fr ;
  • veiller à ce que les mots-clés de votre contenu sont recherchés par les internautes grâce à Ubersuggest (5 recherches maximum par jour pour la version gratuite).

2. Du contenu existant, jamais, tu ne copieras !

C’est une mauvaise idée de copier-coller du texte existant pour les publier sur son site internet. 

Les robots qui se cachent derrière l’algorithme de Google sont allergiques au duplicate content. Ils sont même en capacité de reconnaître qui a écrit en premier, qui a copié qui et de pénaliser les pages qui présentent du contenu copié d’un autre site.

Lorsqu’on écrit du contenu, il est évidemment tentant de s’inspirer des contenus des concurrents.
Si c’est le choix que vous faites, il est alors essentiel de passer du temps à reformuler le texte qui vous inspire pour l’adapter avec votre identité et votre personnalité.

Des sites permettent d’identifier le pourcentage de contenus copié et peuvent vous rassurer. Il est évidemment impossible d’être à 0 %, mais essayer de s’en rapprocher au maximum est un objectif très sain à se fixer.

Rendez-vous sur Screaming frog ou Siteliner pour faire ce scan.

Les 10 commandements de la rédaction web SEO

3. Title et Metadescription, tu bichonneras !

Ce sont les éléments (le titre bleu et le paragraphe décrivant votre lien) qu’on retrouve directement lorsqu’on utilise Google.
C’est ce sur quoi va cliquer le visiteur de votre site pour découvrir votre univers. 

Il est essentiel de rendre ça aussi séduisant que possible, tout en y glissant les mots-clés qui vont structurer votre article.

Pour cela, faites appel à votre intuition et à la connaissance de votre cible.

  • quelles sont les problématiques que vous allez résoudre pour vos futurs clients ?
  • grâce à quelle requête-clé souhaitez-vous qu’ils trouvent votre site internet ?

En répondant à ces deux questions, vous baserez votre prise de décision sur l’expérience de vos futurs clients et vous saurez déjà sur quels mots-clés concentrer votre attention.

Côté technique, 2 outils peuvent vous accompagner dans l’optimisation SEO, notamment si vous utilisez WordPress pour la réalisation de votre site internet.

Des recommandations très précises vous permettront de savoir si vous êtes sur le bon chemin. 

Attention, ces outils ne remplacent pas la sensibilité humaine !

4. La structure et le balisage HTML du contenu, tu surveilleras !

Pour écrire un bon texte, il faut le structurer !
Cela commence par le fait de savoir où l’on va avec son contenu avant même de commencer à le rédiger.

Mon conseil ? Faites un plan ! Comme à l’école avant de commencer une dissertation.
En faisant ce plan, vous serez en mesure de définir les titres de votre article, votre introduction, les sous-titres, les listes à puces, la conclusion et l’appel à l’action.

Ensuite, il est important de veiller à ce que cette structure respecte les balises HTML les plus utilisées par l’algorithme de Google.
Vous devriez facilement accéder au balisage HTML dans la plateforme que vous utilisez pour rédiger les contenus de votre site Internet.

Voici la structure que je conseille :
Title : Gros titre souvent utilisé pour l’aperçu dans les recherches Google.
H1 : deuxième gros titre (reformulation du title).
Introduction
H2 : sous-titre
H2 : sous-titre
Conclusion
Call to action.

5. Le poids des pages, tu diminueras !

La rédaction web SEO, ce n’est pas qu’une affaire de mots-clés ou de texte bien rédigé. 
Le poids du site fait référence au poids des pages web et aux ressources qu’elle utilise pour afficher le contenu.
C’est un critère-clé dans l’expérience de l’utilisateur puisqu’un site trop lourd mettra du temps à s’afficher sur son écran. 
Cela a tendance à agacer l’audience d’un site et à inciter les utilisateurs à cliquer sur la petite croix avant même d’avoir pu lire les contenus qui les intéressaient.

Selon l’étude d’Orixa Media, le taux de conversion de votre site diminue de 12 % pour chaque seconde supplémentaire qu’il lui faut pour se charger.

Privilégiez le minimalisme : évitez les thèmes et les extensions (ou plug-in) trop lourds et optimisez les images de votre site. 

En plus, c’est bon pour la planète !

6. Du maillage interne et externe, tu feras !

Pour inviter votre audience à rester sur votre site internet, pensez aux liens internes sur chacune des pages web. 

Faites des liens entre vos articles de blog, entre la page d’accueil et la page contact et entre les pages qui évoquent des thématiques proches ou complémentaires.
Cette démarche va dans le sens de l’expérience utilisateur et c’est bon pour le référencement de votre site !

Pour renforcer l’autorité de vos contenus, pensez à les lier à des sites externes dont l’autorité n’est plus à prouver. 

Appuyez vos textes sur des sources fiables (comme je le fais dans cet article en m’appuyant sur l’étude d’Orixa Media).

Ces deux démarches renforcent la qualité, l’autorité et le sérieux de vos contenus.

les 10 commandements de la rédaction web SEO

7. Des balises alt aux images, tu attribueras !

Lier des images est particulièrement conseillé pour renforcer l’attractivité de vos textes et rendre vos contenus rythmés et agréables à lire.

Mais ce n’est pas tout !

Les images sont scannées par les robots de Google et les textes qui y sont associés sont des atouts pour l’optimisation SEO s’ils affichent des mots-clés !
Il est ainsi essentiel de mentionner le mot-clé principal dans le texte alternatif décrivant les images accompagnant votre texte.

Google garde ses mystères et on ne sait pas tout de l’algorithme.
Cependant, je vous conseille de nommer l’image clairement, à la source, dès que vous nommez son fichier. 

Cela ne mange pas de pain !

8. Des sous-titres sur tes vidéos, tu ajouteras !

C’est très judicieux de lier des vidéos à votre contenu. 

C’est un outil qui apporte de la valeur à l’expérience de votre audience.

C’est une petite astuce qui a un double-effet (oui, comme Kiss Cool) :

  • il permet à tout utilisateur de regarder votre vidéo sans le son, en toute discrétion, pendant ses heures de travail par exemple (ouuuh, c’est pas bien). Cela permet donc de le faire rester plus longtemps sur votre site. Dans le cas contraire, s’il n’est pas en mesure de les lire, cela peut avoir l’effet inverse : l’agacer et le faire partir ;
  • il permet d’améliorer le référencement naturel de vos contenus et d’être accessibles aux utilisateurs par des requêtes sur les moteurs de recherche. Google sait référencer les sous-titres ! Comme pour les photos ou les images fixes, il utilise les métadonnées comme le titre, les mots-clés, le résumé et les sous-titres de la vidéo. 
les 10 commandements de la rédaction web SEO

9. Tes contenus fraîchement rédigés, sur tes réseaux sociaux, tu publieras !

Si vous postez les contenus de votre site internet sur Instagram, LinkedIn, Facebook, il est fort probable que vous allez toucher une audience qui est déjà qualifiée ou intéressée par votre thématique : votre réseau !

Cela veut aussi dire que si cette audience fait l’effort de cliquer sur le lien de l’article que vous avez posté, elle est susceptible de lire votre contenu dans son intégralité.

Plus votre audience passe de temps sur votre site, plus Google se frotte les mains et plus il a de chances de vous faire remonter dans les résultats de la recherche.

10. De nouveaux articles de blogs, régulièrement, tu écriras !

Pour séduire les robots de Google, il faut raviver la flamme régulièrement.

Concrètement, cela veut dire qu’il faut nourrir votre site de nouveaux contenus pour que l’algorithme le considère comme pertinent et à jour.

L’outil idéal pour le faire est de créer un blog et de le mettre à jour régulièrement avec du contenu à forte valeur ajoutée.

Le rythme idéal ? 1 fois par semaine !

les 10 commandements de la rédaction web SEO

Si l’algorithme de Google reste encore bien mystérieux pour les consultants les plus renseignés.

Il est primordial de veiller à ce que ces 10 points soient respectés pour espérer ranker, c’est-à-dire, retrouver votre site tout en haut des résultats :

  • la qualité de vos textes ;
  • le caractère unique de vos contenus ;
  • l’attractivité du title et de la métadescription ;
  • la clarté de la structure et du balisage HTML ;
  • le poids de votre site ;
  • la présence de liens internes et de liens externes faisant autorité ;
  • le texte alternatif des images ;
  • le sous-titrage des vidéos ;
  • la diffusion des contenus sur les réseaux sociaux ;
  • la mise à jour régulière de votre blog.

C’est un travail qui demande du temps, de la concentration et de l’expertise.

Si jamais vous avez envie que je vous conseille dans la rédaction ou si vous souhaitez que j’écrive pour vous, réservez vite votre consultation gratuite de 30 minutes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.